• 1

Histoire de L'Hôpital Saint-Blaise

Dernier vestige d’un passé presque intégralement perdu, l’église est l’ancienne chapelle d’un hôpital de miséricorde construit aux alentours du XIIe siècle.

ext sud est avant restaurat

Ce sont les moines de l’abbaye de Sainte-Christine du Somport qui ont édifié cet établissement destiné à l’accueil des voyageurs sur une route reliant à l’époque le Béarn à la Navarre.

Une église est rapidement construite à proximité de l’hôpital. Elle était certainement destinée, dès son origine, à être un lieu de pèlerinage. Il est courant, à l’époque, de voir les voyageurs s’arrêter dans les sanctuaires qu’ils rencontrent sur le bord des routes. Le premier document écrit qui mentionne cet ensemble date de 1216.

L’Hôpital-Saint-Blaise deviendra par la suite une commanderie qui possède des terres cultivables, un moulin, des troupeaux et qui perçoit la dîme sur le village le plus proche. Une petite communauté de prêtres et de laïcs se consacrent à son entretien et à l’accueil des voyageurs. Elle subsistera pendant plusieurs siècles mais, progressivement délaissé, l’hôpital sera abandonné et disparaîtra totalement à la fin du XVIIe siècle. La communauté des origines deviendra peu à peu un petit village regroupé autour de l’église.

Désormais à l’écart des routes principales, le village de l’Hôpital-Saint-Blaise reste une commune rurale peu peuplée. Elle atteint 200 habitants à la fin du XIXe siècle mais n’en compte aujourd’hui que moins de 80.

ACTUALITE

Fête de la Saint-Blaise le 3 février

Pèlerinage de la Saint-Blaise années 1960

Un saint aux origines lointaines fortement apprécié

Ce médecin d’origine arménienne est l’un des premiers évêques de la chrétienté. Les croyances populaires lui accordent de nombreux pouvoirs, comme celui de protéger des maux de gorge, mais aussi de protéger le bétail contre les maladies. L’église de l’Hôpital fut consacrée à ce Saint dès le XVIe siècle. Celui-ci s’est parfaitement ancré dans la vie religieuse locale en marquant le calendrier du village.

Une fête traditionnelle pour les locaux et les éleveurs

Le dimanche suivant la Saint Blaise, le 3 février, se déroule ce pèlerinage local dédié au saint patron depuis une époque inconnue. Nous savons que jusqu’au siècle dernier, cet évènement attirait de nombreux participants de toute la région, autant originaires du Pays Basque que du Béarn. Ils étaient accueillis chaleureusement la veille par les villageois.

Le succès de cette fête peut s’expliquer par l’importance de l’élevage dans la région, Saint Blaise étant ici évoqué pour sa protection sur le bétail. Un curieux rite s’effectuait à cette occasion : chaque éleveur brûlait en petits tas au pied des murs de l’église, les poils des bêtes de son troupeau afin de les protéger de toutes maladies ou attaques éventuelles. Cette pratique a cependant disparue depuis longtemps, pour se résumer aujourd’hui à la célébration d’une messe suivie d’une procession parcourant le périmètre du bourg. Ce rituel est aujourd’hui très suivi par les villageois qui perpétuent cette tradition avec attachement, comme le faisaient leurs ancêtres.

Un moment incontournable dans calendrier festif du village

Aujourd’hui cet événement est toujours suivi avec assiduité par les habitants du village et des environs, qui par leurs chants rendent hommage au Saint. La procession est dominée par la statue du Saint, soutenue par de valeureux villageois. Représenté dans un geste de bénédiction, les fidèles marchent à ses côtés et le prient d’apporter sa protection divine le village pour toute l’année.

Ainsi, cette année comme le veut la tradition, le programme se composera de trois temps forts :

La matinée débutera à 10h30 avec la messe célébrée en l’honneur du Saint Patron, à l’église Saint-Blaise. Suivra la procession, si le temps le permet. Enfin, un apéritif convivial sera offert aux participants au moulin du village.

Alors venez nombreux ! A dimanche.

 

 

facebook copie tw copie tripadvisor g copie
  • 1